La CI avenir de la protection des plantes informe sur ses activités

17.06.2019

La CI avenir de la protection des plantes informe sur ses activités

La CI avenir de la protection des plantes que nous avons fondée en janvier dernier se présente aujourd’hui lundi lors d’une conférence de presse, informe sur sa vision et montre des alternatives concrètes provenant de la pratique et de la recherche aux initiatives sur les produits phytosanitaires.

Des innovations à la place d'interdictions

La CI avenir de la protection des plantes reconnaît que des adaptations sont nécessaires dans le domaine des produits phytosanitaires. Pour ce faire, elle mise sur l'innovation et sur les incitations économiques et rejette les interdictions telles que demandées par les initiatives sur les produits phytosanitaires. Si les producteurs disposent d'alternatives économiquement viables aux produits phytosanitaires actuels, ils réduiront automatiquement leur utilisation. Comme le Conseil fédéral, la CI est convaincue que la politique agricole à partir de 2022 (PA22+) ainsi que le plan d'action Produits phytosanitaires constituent une base solide pour réduire les risques des produits phytosanitaires.

Nous évoluons ensemble

La protection phytosanitaire nous concerne tous : producteurs, transformateurs, commerçants ainsi que consommatrices et consommateurs. Nous ne pourrons réaliser des progrès que grâce aux efforts de tous les acteurs de la filière ainsi que des consommatrices et consommateurs.

Notre vision

Des alternatives économiquement et écologiquement durables aux produits phytosanitaires classés comme présentant un risque potentiel particulièrement élevé par l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) doivent être développées d'ici 2030. Pour ce faire, les membres s'engagent à lancer des projets supplémentaires et à multiplier par deux les investissements dans la recherche et le développement.

Développement logique

Aujourd'hui déjà, les producteurs utilisent diverses méthodes pour protéger durablement leurs cultures contre les intempéries, les évènements naturels, les mauvaises herbes et les ennemis naturels. Ils utilisent des auxiliaires, cultivent des variétés résistantes, appliquent des techniques comme la méthode de confusion sexuelle et mettent à profit des innovations techniques. Les membres de la CI poursuivent leurs efforts pour réduire l'emploi de produits phytosanitaires en utilisant les méthodes existantes de manière encore plus systématique et généralisée et en investissant de manière accrue dans la recherche. Avec notre vision, nous faisons un pas supplémentaire, aussi en raison de la pression des consommatrices et des consommateurs, pour réduire encore les risques des produits phytosanitaires. Pour ce faire, nous mettons en œuvre le plan d'action Produits phytosanitaires et investissons dans l'innovation. Cela prend néanmoins du temps et ne peut pas être réalisé du jour au lendemain.

Les préparatifs sont actuellement en cours pour mettre en ligne le site Internet ainsi que pour produire des dépliants et des affiches. Nous vous tiendrons au courant de la suite des activités.


Articles similaires

La Fruit-Union Suisse est co-fondatrice de la CI avenir de la protection des plantes

Les attentes des consommateurs en matière de protection phytosanitaire et l’intérêt des médias pour ce sujet ont augmenté ces derniers mois, notamment en raison des initiatives pour une eau potable propre et pour l’interdiction des pesticides.

Plus d'articles