La poire n’est pas une pomme

30.08.2018

La poire n’est pas une pomme

On sait que les pommes et les poires ne se comparent pas. Mais serait-il vraiment absurde de les comparer ? Car les deux espèces ont de nombreux points communs. Toutes les deux sont des rosacées, fournissent des vitamines précieuses et se ressemblent visuellement.

Pourtant, la pomme est plus appréciée. Chaque habitant de la Suisse consomme quelque 15 kg de pommes et seulement 3.5 kg de poires par année. Aussi la pomme est toujours et encore censée être LE FRUIT qui évite une visite médicale à celui qui la mange.

La poire met néanmoins à notre disposition une large palette de vitamines, substances minérales et oligo-éléments et n’a rien à envier à la pomme. Elle est même plus performante en ce qui concerne les substances minérales. Elle est dépurative, diurétique et accélère le métabolisme. La poire contient aussi moins d’acides de fruit que la pomme, ce qui sublime sa douceur et la rend plus digestes. Le fameux dicton de grand-mère qui veut que les vitamines se trouvent sous la peau est bien vrai pour la poire comme pour la pomme.

 « Hé mec, tu veux une poire ? »
En ce moment, la campagne des deux fruits bat son plein. Les arbres sont chargés de fruits de ces deux espèces à pépins qui attendent impatiemment d’être cueillis.
À son tour, la poire riche en matières nutritives se combine presque à l’infini, surtout avec la noix, sa meilleure compagne, en tentation sucrée avec du chocolat ou encore en accompagnement de mets au fromage savoureux. On peut aussi la sécher pour en faire de délicieux pains au poires ou au fruits ou encore la transformer en Birnel.
Louis XIV lui-même connaissait et appréciait les vertus de la poire, à tel point qu’il greffait et taillait lui-même ses poiriers au Potager du Roi à Versailles.

Produits de fruits


Plus d'articles