Pourquoi les arboriculteurs favorisent-ils les insectes ?

31.12.2025

Pourquoi les arboriculteurs favorisent-ils les insectes ?

Panneaux de bordure de champ : Pourquoi favoriser les insectes ? Il existe des insectes très importants et utiles à l’arboriculture.

Ils pollinisent les fleurs. Ils aident à faire du sol un organisme vivant. Ils font partie de la biodiversité et assurent de nombreuses fonctions régulatrices, par exemple comme ennemis naturels des ravageurs. Le recours aux auxiliaires contre les ravageurs est le moyen de lutte le plus biologique qui soit.

Les pollinisateurs

Les abeilles et les bourdons sont cruciaux pour la pollinisation de toutes les espèces fruitières et sont utilisés précisément dans ce but. Avec leur trompe, ils aspirent le nectar des fleurs. Du pollen s'accroche à leurs corps et ils l'emportent sur la fleur suivante qu’ils pollinisent accessoirement. La pollinisation est indispensable pour que les graines et autour d’elles les fruits puissent se développer. Étant donné que les bourdons volent dès 8 °C et aussi par mauvais temps, la location de colonies de bourdons et leur placement dans les vergers sont courants.

Des porte-bonheur contre les pucerons

Ce n’est pas pour rien que les coccinelles passent pour être des porte-bonheur. Ces auxiliaires sont friands de pucerons qui sont les pires ennemis des arboriculteurs. Leurs larves qui dévorent jusqu’à six cents pucerons par jour sont des consommateurs efficaces. Les adultes mangent des larves carrément par milliers.

Des perce-oreilles contre le psylle du poirier et les pucerons

Leurs « plats » préférés sont les pucerons, les chenilles et les acarien tétranyques. Les perce-oreilles se sentent à l’aise seulement si elles trouvent des bois, des feuilles mortes, des fissures et des fentes dans lesquels elles peuvent se cacher. C’est pourquoi les arboriculteurs accrochent aux arbres des pots en terre cuite remplis de laine de bois en guise de refuge.

Les chrysopes

Les chrysopes sont un moyen de lutte très efficace contre les ravageurs. Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle aussi « lion » ou « loup » des pucerons. Elles apprécient tout autant les acariens, les mouches blanches, les cochenilles farineuses et autres larves d’insectes.

Les acariens prédateurs

Les acariens prédateurs régulent divers ravageurs, comme les larves de sciaride (mouche des terreaux), les thrips, les acariens tétranyques et autres organismes vivant au sol. Les acariens tétranyques sont réputés être peu exigeants. Ils tolèrent différentes conditions environnementales et sont peu exigeants quant à la température et à l'hygrométrie. Quand ils ne trouvent pas de proies, ils disparaissent à leur tour.

Les ichneumons

Les ichneumons ne se nourrissent pas de leurs antagonistes, contrairement aux prédateurs ci-dessus. Ils pondent leurs œufs dans les œufs ou les larves du ravageur. Puis les larves d'ichneumon font périr les ravageurs parasités.


Plus d'articles