La « Durabilité des fruits »

Les fruits suisses sont encore plus durables

 

Avec 90 mesures, les arboricultrices et arboriculteurs suisses produisent les pommes et les poires de manière encore plus durable. Apprends-en plus ici sur ce projet d’avenir et gagne des prix attrayants !

Les fruits suisses sont encore plus durables

Acheter des fruits régionaux de saison n’est pas seulement bon pour la santé, mais aussi pour l’environnement. Les productrices et producteurs cultivent à présent leurs fruits de manière encore plus durable. Pour ce faire, elles et ils mettent en œuvre des mesures concrètes ambitieuses touchant neuf champ d’action. Découvre notre projet de durabilité et participe au concours ! Avec un peu de chance, tu pourras bientôt savourer nos pommes et nos poires produites durablement.

Notre programme de durabilité comprend neuf champ d’action dans les trois domaines de la durabilité (écologie, économie et aspects sociaux) ainsi qu’un catalogue de 90 mesures concrètes.

Nos objectifs

Notre programme de durabilité comprend neuf champ d’action dans les trois domaines de la durabilité (écologie, économie et aspects sociaux) ainsi qu’un catalogue de 90 mesures concrètes.

Nous réduisons le risque de l’utilisation de produits phytosanitaires de moitié.

Nous réduisons les pertes de nutriments de 20 %.

Nous contribuons à multiplier par deux la biodiversité sur les exploitations.

Nous veillons à une utilisation raisonnée et efficace de l’eau.

Nous réduisons l’empreinte écologique en diminuant les émissions de CO2.

Nous prenons soin de nos fruits et réduisons le gaspillage alimentaire.

Nous restons novateurs en participant activement à des projets d’innovation et en suivant des formations continues.

Nous améliorons en continu les conditions de travail.

Nous nous engageons pour un commerce équitable et veillons à maintenir notre part de marché.

Découvre diverses mesures

Découvre une sélection des 90 mesures visant à accroître la durabilité des fruits suisses !

La grêle peut endommager les fruits et même les branches ce qui provoque des pertes de rendement les années suivantes. Les cultures sont protégées avec des filets pour éviter cela.

Les herbicides sont totalement interdits après la deuxième année de plantation. La surface entre les rangées d’arbres doit être entretenue avec d’autres mesures. La couverture avec des écorces, des toiles de paillage, etc. reste possible.

L’eau est une ressource précieuse. Les vergers durables sont irrigués avec des méthodes économisant l’eau, par exemple l’arrosage goutte à goutte ou la micro-irrigation.

Pour promouvoir la biodiversité, les exploitations durables doivent installer au moins cinq nichoirs pour les rapaces comme la chouette effraie ou le faucon crécerelle. En effet, beaucoup de rapaces ne peuvent pas construire eux-mêmes leurs nids ou souffrent du manque de sites de nidification.

Le programme « Durabilité des fruits » promeut la culture de variétés de pommes résistantes à la tavelure et robustes afin notamment d’utiliser moins de produits phytosanitaires.

La technique de confusion sexuelle empêche les ravageurs mâles à trouver les femelles en diffusant de grandes quantités de phéromones. Cette technique biologique permet d’empêcher la reproduction des ravageurs.

Les abeilles sont les bienvenues dans les vergers car une pollinisation fiable est indispensable pour l’arboriculture. Le programme « Durabilité des fruits » prévoit au moins une ruche peuplée par parcelle.

Les murs de pierres sèches, les haies ou les arbres haute-tige nouvellement plantés sont un paradis pour les auxiliaires. Ceux-ci devraient se trouver à proximité immédiate de la surface de fruits à pépins afin d’influer durablement sur la biodiversité.

Les vergers sont recouverts de filets à mailles fines pour protéger les arbres contre les insectes.

Les productrices et producteurs ont l’obligation de respecter les heures maximales de travail par semaine et de rémunérer les collaboratrices et collaborateurs conformément aux règles cantonale. Cela vaut pour toutes et tous les employé-e-s.

Les productrices et producteurs reçoivent une indemnité de 6 centimes par kilo de pommes ou de poires pour investir dans une culture encore plus durable.

Les productrices et producteurs se perfectionnent en continu afin de connaître les dernières techniques et méthodes. Elles et ils suivent au moins une formation continue par année.

Les productrices et producteurs sont encouragé-e-s à participer à des projets et à des essais pour tester et développer de nouvelles méthodes pour réduire les risques de l’utilisation des produits phytosanitaires et améliorer la fertilité du sol et la biodiversité.

Notre programme sectorielle « Durabilité des fruits » prévoit au moins un véhicule d’exploitation ou un véhicule utilitaire sans combustibles fossiles.

Contacte-nous

Tu souhaites en savoir plus sur le projet de durabilité? Nous sommes à ta disposition.

Nos partenaires du commerce :

Ce site web utilise des cookies pour vous soutenir dans votre navigation personnelle. En visitant le présent site web vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre déclaration de confidentialité. Veuillez lire cette dernière pour en savoir plus sur la manière dont nous utilisons les cookies et dont vous pouvez gérer ces derniers.

Accepter