26.06.2023Communiqués de presse

Les cerises suisses sont les meilleures : fraîches et croquantes

La saison principale des délicieuses cerises suisses a débuté. La Fruit-Union Suisse (FUS) s’attend à une récolte de 2287 tonnes. Les cultures sont saines et la qualité ainsi que la taille des cerises sont bonnes. Les consommatrices et consommateurs peuvent se réjouir : elles et ils pourront déguster des cerises suisses fraîches et croquantes ces prochaines semaines.

Le début de l’été coïncide avec la saison principale des cerises suisses. Il faut profiter de déguster les fruits doux à présent puisque la récolte des cerises indigènes battra son plein ces trois prochaines semaines. Les conditions météo ont fortement influé sur le processus de maturation des variétés précoces et tardives de sorte que les fruits ont mûri au même moment. On s’attend par conséquent à de grandes quantités sur le marché à partir de la semaine prochaine. Le pic devrait être atteint avec 540 tonnes pendant la semaine 27. La quantité devrait ensuite baisser à respectivement 447 et 377 tonnes les semaines suivantes. Les partenaires commerciaux ont prévu de nombreuses activités pendant cette période afin de soutenir les ventes de cerises suisses et de garantir la fraîcheur des fruits dans le commerce. L’approvisionnement du marché sera assuré à hauteur de 80 à 100% avec des cerises suisses pendant ces trois semaines intensives. Notons encore que la récolte 2023 devrait être comparable à celle de l’année dernière.

Les labels suisses garantissent une production durable

Les cerises suisses ne sont pas seulement particulièrement douces, fraîches et croquantes, mais elles ménagent aussi l’environnement grâce à des trajets courts. Toutes les cerises suisses sont commercialisées sous un standard, une marque ou un label (p. ex. SwissGAP, Suisse Garantie ou Bio Suisse) qui garantit aux consommatrices et consommateurs une qualité suisse contrôlée et durable. Avec une part de 85%, la marque la plus répandue est Suisse Garantie. Les arboricultrices et arboriculteurs suisses qui commercialisent des fruits indigènes sous un standard, un label ou une marque assument plus de responsabilités en matière de protection de l’environnement que ce qui est prescrit par la loi. Pour protéger les cultures et éviter une perte de récolte, elles et ils utilisent ainsi en premier lieu des auxiliaires et des alternatives techniques avant d’avoir recours à des produits phytosanitaires.

Avez-vous des questions ? N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre disposition.

Weitere News

20.12.2023Communiqués de presse

Jus de fruits doux grâce à l’été ensoleillé

Les cidreries dans le système de compensation des récoltes ont transformé 36 086 tonnes de pommes et
2059 tonnes de poires cette année.

14.12.2023Communiqués de presse

Chantale Meyer devient la nouvelle responsable du département marketing et communication de la Fruit-Union Suisse

Chantale Meyer devient la nouvelle responsable du département marketing et communication à partir de janvier.

14.09.2023Communiqués de presse

Le 15 septembre, c’est la Journée de la pomme

Cette année aussi, la population suisse célèbre son fruit préféré, la pomme.