16.06.2023Association

Prise de position des représentants de la production sur le bulletin des prix indicatifs pour les fruits à pépins de table

Le centre de produits Fruits à pépins de table a siégé le 6 juin pour fixer les prix indicatifs à la production définitifs selon le concept de commercialisation 2022/2023. Les parties, soit les représentants du commerce et de la production, n’ont pas réussi à s’accorder lors des négociations, de sorte que deux prix « recommandation de la production » et « recommandation du commerce » ont été fixés (cf. bulletin des prix indicatifs du 9 juin). Les représentants de la production regrettent cette situation et recommandent aux producteurs de se baser sur le prix indicatif à la production pour les négociations avec les acheteurs. Ils prennent position comme suit sur les deux prix différents.

Contexte

Vu les stocks élevés datant de 2021, les prix indicatifs pour la récolte 2022 ont été fixés au niveau de l’année précédente pour la première période de commercialisation en automne 2022. La première estimation indiquant une récolte 2022 plus faible n’a pas été prise en compte. La seule concession en matière de prix du commerce a été le supplément de durabilité de 6 centimes par kilo (durabilité des fruits). La grande demande de fruits de table et le bas niveau des stocks (au-dessous des valeurs cibles) ont conduit à une adaptation du prix indicatif pour la deuxième période. Les représentants de la production ont proposé un prix de 1.48 CHF/kg pour Gala, y c. supplément de durabilité, dans ce nouveau contexte. Un compromis a pu être trouvé avec les partenaires commerciaux après de longues négociations, soit une baisse de 12 centimes par rapport au prix indicatif proposé par la production.

Au début juin, les représentants de la production ont de nouveau soumis une proposition de compromis aux partenaires commerciaux. Ce faisant, ils sont entrés en matière sur une partie de la demande du commerce, soit un rabais supplémentaire de 2 centimes pour les actions pour les variétés Gala et Golden de la classe I. Ils ont en revanche refusé de participer à hauteur de 4 centimes aux actions pour les variétés de la classe II, estimant que leur proposition était une solution acceptable pour les deux parties. Les partenaires commerciaux étaient néanmoins d’un autre avis et ont refusé le compromis proposé. Malgré des discussions intensives, les deux parties n’ont pas réussi à s’accorder, ce qui a débouché sur les deux prix définitifs « recommandation de la production » et « recommandation du commerce ».

Prise de position de Luc Magnollay, porte-parole des représentants de la production dans le centre de produits

« L’année a été difficile et il est fâcheux qu’aucun consensus n’ait pu être trouvé », note Luc Magnollay. Il est confiant et estime qu’il existe une marge de manœuvre pour les négociations et que les commerçants ne respecteront pas strictement la recommandation du commerce. Il ne faut néanmoins pas oublier qu’une hausse du prix cible de 5 centimes a été obtenue dans les négociations en août 2022 ; les 6 centimes pour la durabilité ne doivent pas non plus être oubliés. Luc Magnollay reste donc optimiste. Une bonne base a été créée pour l’année 2022/23 et il estime que la controverse est une exception et non pas le début d’une confrontation.

Prise de position de Jürg Hess, président de la Fruit-Union Suisse et représentant de la production dans le centre de produits

Jürg Hess regrette aussi cette situation insatisfaisante. Il note que la production s’est montrée forte envers le commerce en maintenant ses prix, ce qui est important pour assurer un positionnement fort de la production à l’avenir. Jürg Hess indique que les représentants de la production ont créé une base de négociation offrant une marge de manœuvre plus grande avec les deux prix différents qu’avec un prix se situant au-dessous de la valeur du marché. Dans les négociations avec les acheteurs, il est important que les producteurs revendiquent le prix recommandé par la production et fassent valoir leurs exigences.

Une première revendication des producteurs suite au désaccord est de modifier la participation au financement des ventes promotionnelles de pommes et de poires de classe I dans le futur concept de commercialisation.

Avez-vous des questions ? Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Weitere News

10.04.2024Association, FuturLab actuel, Recherche et développement

Quatrième événement FuturLab

Le mardi 12 novembre aura lieu le quatrième événement FuturLab.

10.04.2024Association, Webinaires à venir

Save-the-Date : Webinaire 3

Le troisième webinaire du KOB aura lieu le mercredi 14 août 2024.